La biosurveillance de l'ozone

 

     

L'ozone est un oxydant puissant qui pénètre dans les feuilles à travers les stomates. Quand la teneur en ozone est élevée, cela peut provoquer des dégâts foliaires, visibles à l'oeil nu, et souvent caractéristiques de ce polluant, comme les nécroses des feuilles de tabac, ou la décoloration des feuilles de haricot (ci contre).

Plus généralement, l'altération du métabolisme induite par l'ozone se traduit par des dommages (impacts non visibles). Ceux-ci résultent le plus souvent de la dégradation des capacités photosynthétiques des feuilles, et conduisent à une réduction de la croissance des plantes.

La biosurveillance végétale de l'ozone consiste donc à exposer des variétés plus ou moins sensibles au polluant, puis à comparer les impacts observés, soit directement sur les feuilles, soit par des mesures de croissance.