Un protocole simple pour réussir la production de plants.

 Il n'est pas si facile d'obtenir des plants de tabacs à partir des graines. Voici quelques conseils pour réussir la production de plants

 Première étape : production des plants et repiquage dans les pots d’exposition

 Mettre à tremper les graines au moins 24 heures dans de l'eau.

- Placer un disque de papier filtre bien humidifié au fond d'une boîte de Petri. (on peut en préparer plusieurs selon le nombre de plants à produire et la taille des boîtes).

- Déposer les graines sur le papier filtre en évitant de faire des amas, l'idéal étant de les placer à peu près à 5mm les unes des autres. Le taux de germination des graines est généralement supérieur à 80%.

- Recouvrir la boîte de Petri de son couvercle (sans fermer hermétiquement) en s'assurant que le papier filtre sur lequel reposent les graines est bien mouillé.

- Placer la boîte de Petri à la lumière (pour accélérer la germination) dans un endroit chaud (25°C), et pas trop sec (humidité relative supérieure à 70%). Réhumidifier le papier filitre régulièrement si nécessaire.

- Au bout d'une semaine à dix jours, les graines ont germé et se présentent sous forme de petites plantules comprenant une tige d'environ 5mm de long se terminant par deux petites feuilles cotylédonaires opposées, de 1-2 mm de long chacune. On trouve une petite racine blanche à l'autre extrémité de la plantule. On peut alors repiquer les plantules, mais il est possible de les conserver dans ces boîtes de Petri jusqu'à 3 semaines.

- Préparer une caissette (l'idéal est une «  mini-serre «  de germination vendue dans le commerce) avec le terreau commercial tamisé au préalable (maille 5 mm). Le terreau doit être saturé en eau au moment du repiquage.

 Un semis réussi !

- Saisir délicatement chaque plantule au moyen d'une paire de pinces fines, et la repiquer dans la caissette (si le terreau est bien détrempé, il suffit de déposer la plantule à la surface). Respecter un écartement de 2-3 cm entre les plantules.

- Conserver la ou les caissettes dans une ambiance chaude et humide (environ 25°C) et sous fort éclairement. Il faut vraiment que l'air soit très humide dans la caissette (si on n'utilise pas de mini-serre, on peut placer une vitre au-dessus pour éviter les pertes par évaporation). Attendre que les plantules atteignent une vingtaine de millimètres.

- Repiquer les plantules dans les pots destinés à l'exposition en les séparant délicatement et en s'aidant d'une tige fine. Les plantules sont repiquées dans le même terreau que celui utilisé pour le semis. On peut repiquer 3 à 4 plantules par pot, et procéder à un éclaircissage avant l'exposition de façon à avoir des plantules de même taille et de même nombre de feuilles au démarrage de l'exposition.

 - Après le repiquage, arroser copieusement et maintenir constamment humide (plantes exigeantes en eau, mais éviter d'immerger complètement les racines, car celles-ci sont très sensibles au manque d'oxygène), placer sous une lumière abondante.

 

Dans quelques jours, ce plant sera prêt pour la manip !

 - Compter environ 3 - 4 semaines à partir de la levée pour l'utilisation des tabacs comme bio-indicateurs (5-6 vraies feuilles de taille supérieure à 4 cm). Ce temps est un peu plus long en hiver : En Ile-de-France, pour disposer de plants opérationnels à la fin du mois d'avril, on prévoit un premier semis à la mi-février.

  Deuxième étape : préparation des plants avant l'exposition

 - Chaque plant est attaché à un tuteur. La feuille n°3 (la troisième feuille vraie apparue) est identifiée au moyen d'un anneau fin ou d'un bout de laine autour de son pétiole. Il est recommandé de marquer plusieurs feuilles par plant

- Les graines non utilisées doivent être conservées au réfrigérateur (4 – 6°C).